Mine

La mine de crayon est un mince cylindre, le plus fréquemment entouré de bois, qui laisse sur le papier une trace qu'on peut le plus souvent effacer simplement à la gomme.



Catégories :

Matériel de peinture - Matériel d'écriture

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le graphite a cependant détrôné la mine de plomb véritable et la pointe d'argent. Lire l'article du glossaire... (source : dotapea)
  • Ce crayon mine de plomb est parfait pour la pratique du dessin et de l'esquisse. Il vous permettra, grâce à sa texture tendre, d'atteindre une grande richess... (source : cultura)

La mine de crayon est un mince cylindre, le plus fréquemment entouré de bois, qui laisse sur le papier une trace qu'on peut le plus souvent effacer simplement à la gomme. Le mot est issu du gaulois meina désignant un métal brut.

Histoire de la mine de crayon

Les premiers crayons, dès l'époque romaine, utilisaient une mine en plomb (ou en argent).

À partir du Moyen Âge, le crayon en plomb remplace la plume et l'encre pour l'écriture rapide et demeure utilisé jusqu'au XIXe siècle. On utilise un alliage de plomb (2/3) et d'étain (1/3). Sa tendreté a fait son succès jusqu'à ce que le graphite démontre les mêmes qualités.

Cet alliage étant friable, dès cette époque on le renforce puis on l'entoure de bois : le crayon est né.

Le plomb va être concurrencé par la «plombagine» suite à la découverte en Angleterre d'un site d'extraction de graphite particulièrement pur (longtemps reconnu comme du minerai de plomb, d'où le nom de plombagine).

Un amalgame efficace entre du graphite moins pur en poudre et de l'argile, mis au point par Joseph Hardtmuth puis Nicolas-Jacques Conté, a remplacé la plombagine. Cet amalgame assemblé par de la colle est roulé en petit tube soudé par frittage. On l'entoure de bois de tilleul, d'épicéa ou de cèdre pour les beaux crayons.

Le perfectionnement de ce matériau par Lothar von Faber a permis l'élaboration d'une large gamme de dureté.

Il y a quelques années, la société Conté a découvert une mine en matière plastique, par conséquent complexe à casser.

Fabrication des mines

La mine noire est réalisée à partir d'un mélange de graphite en poudre combiné à un mélange de kaolin et de bentonite (silicate d'aluminium) en présence d'eau. La pâte est séchée, puis cuite vers 1200°C.

Les mines de couleur contiennent des colorants minéraux sensibles aux températures élevées, elles ne sont pas cuites mais étuvées, et renforcées avec d'autres liants.

Les mines sont ensuite collées dans les rainures d'une planchette en bois, puis recouvertes d'une deuxième planchette rainurée collée sur la première.

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : mine - crayon - plomb - bois - graphite - puis - plombagine - dès - époque - partir - alliage - entoure - pur - amalgame - poudre - conté - mélange - cuite - collées - planchette -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mine_(crayon).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu